top of page
  • valdhuisnepubli

RENCONTRE AVEC : CAFPI


Entretien avec Mr Peiffer, courtier Cafpi, spécialiste en accompagnement de prêt immobilier, regroupement de crédit et reprise d’entreprise.


Qu’est-ce qu’un courtier ? Comment est-il rémunéré ?

Indépendants, nous prodiguons des conseils financiers. Plus facilement disponible que les banques et les assurances, nous réalisons des études de projets gratuites.

Notre rémunération se fait sous forme de commissions, directement intégrées au dossier, elles tournent entre 1 et 3 %.


Quels sont vos interlocuteurs ?

Nous travaillons avec les banques, les assurances, mais aussi les notaires, les agents immobilier, les particuliers, les professionnels, les artisans ou encore

les constructeurs ; cela va dépendre des dossiers.


Le taux d’usure est remonté, qu’est-ce que cela implique pour l’emprunt ?

Le taux d’usure est le taux maximal auquel un prêt peut être accordé, il n'en n’existe pas un, mais plusieurs en fonction du type de prêt.

Trop bas depuis plusieurs années, ils conduisent au blocage de beaucoup de dossiers, de 5 à sur 10. L'offre de crédit se trouve, dès lors, automatiquement limitée et fait d'un outil de protection nécessaire du consommateur un outil de raréfaction du crédit, voire d'exclusion du crédit.

Une hausse insuffisante ou trop espacée dans le temps des taux d'usure, à un rythme

différent de la hausse des taux bancaires, crée ainsi un goulet d'étranglement qui complique

paradoxalement l'accès au crédit immobilier et exclut donc, de fait, certains ménages."


Qu’est-ce qui vous permet d’obtenir de meilleures conditions qu’un client bancaire ?

Nous sommes habitués à trouver le financement convenant le mieux à votre profil. Nous faisons le point avec vous sur votre situation (âge, gestion des comptes, loyer, crédit en cours, état de santé).

Puis nous mettons en concurrence les différents acteurs, ces derniers vont moins essayer d’ajouter des produits sur lesquels ils se savent moins compétitifs, ce qui a pour conséquence d’obtenir de meilleures conditions, que soit les termes du contrat ou le taux. Il est parfois plus intéressant de séparer le prêt de l’assurance, surtout pour des projets qui peuvent engager

sur 25 ans et prendre un tiers du salaire.


Un conseil à donner aux personnes hésitantes à passer le cap ?

Vous avez tout à y gagner en venant comparer vos résultats à notre étude gratuite, basé sur la mise en concurrences de dizaines d’interlocuteurs !



N’hésitez pas à venir au

59 Avenue de Verdun, la Ferté-Bernard,

du lundi au vendredi, de 9h à 12h et

de 13h à 18h,

les samedis sur rendez-vous.

02 43 60 00 00

lafertebernard@cafpi.fr

6 vues0 commentaire
bottom of page